SR9 Trio de percussions

Bientôt dix ans que le Trio SR9, formé à Lyon par Paul Changarnier, Nicolas Cousin et Alexandre Esperet, partage sa passion avec les publics du monde entier. Après avoir achevé un cursus au CNSMD de Lyon dans la classe Jean Geoffroy et Henri-Charles Caget, ces trois amis percussionnistes se lancent alors dans cette aventure humaine et musicale.

Premier Prix du Concours International en Trio du Luxembourg en 2012 (avec le Prix du public et le Prix d’interprétation Lalux), lauréat du concours européen Musique d’Ensemble de la FNAPEC 2012 et de la Fondation Banque Populaire en 2016, le Trio SR9 s'est depuis imposé dans le paysage musical avec une reconnaissance incontestable.

Forts de ces expériences, le trio SR9 se lance dans plusieurs nouveaux projets qui témoignent d’une ouverture esthétique large. Abordant des répertoires variés, l’ensemble ré-interprète à trois marimbas des oeuvres du patrimoine musical (Bach, Mendelssohn, Stravinsky, Ravel, etc.) et travaille étroitement avec des compositeurs (François Tashdjian, Florent Caron-Darras, Balint Karosi, Daniel Arango-Prada) pour créer des oeuvres nouvelles.

Au-delà d’un éclectisme musical , le trio SR9 cherche à renouveler les expériences scéniques en collaborant avec des artistes de tout horizon ou en abordant eux-mêmes d’autres formes artistiques telles que le théâtre ou la danse dans leur travail. Les différentes créations du trio s’adressent à tous les publics et témoignent de cette recherche interdisciplinaire au croisement des formes, des genres et des univers artistiques.
MACHINE(s) est leur premier spectacle, créé en 2015 avec les compositeurs Pierre Jodlowski et Benoit Montambault. Cette même année, le trio offre également les premières représentations de C O R P O R E L S et va alors à la rencontre du jeune public avec une performance aux écritures multiples centrée sur la question du mouvement. En 2019, la création du spectacle JUKEBOX donne l’occasion au trio de renouer avec un travail d’écriture au croisement du théâtre, de la danse et de la musique avec le chorégraphe Simon Tanguy.

En parallèle de ce travail de création, le trio se consacre aussi à des projets d’enregistrement et sort en octobre 2015 sous le label naïve son premier album "BACH au marimba", fruit d’un travail de transcription qui les réunit autour de trois marimbas. C’est cette même formation instrumentale que le trio retrouve pour la sortie en 2018 de leur deuxième album "Alors, on danse ?", également sous le label naïve.

Le trio SR9 est régulièrement invité à partager son univers musical lors d’émissions de radio sur France Culture, France Inter, France Musique et FIP (Carrefour de Lodéon, Génération Jeunes Interprètes, Génération France Musique) ou encore à la télévision dans l’émission de Jean-François Zygel, "La Zygel Académie" sur France 2.

En dehors des ondes, le trio SR9 diffuse régulièrement son répertoire sur le territoire français lors de festivals (Festival de la Chaise-Dieu, Festival Radio France de Montpellier, Festival International de Musique de Besançon, Flâneries Musicales de Reims, Festival « C’est pas classique » de Nice), mais également sur les scènes prestigieuses, telles que l’Opéra de Lyon, la Maison de la Radio de Paris, la Chapelle de la Trinité de Lyon...

Le trio est également souvent en tournée de par le monde. Régulièrement invité aux États-Unis (Institute of Contemporary Art de Boston, Lycée Français de New York), il s’est également produit en Océanie (Canberra International Music Festival (AUS), The Piano de Christchurch (NZ)), et tourne régulièrement en Europe : Theaterhaus de Stuttgart (ALL), BOZAR de Bruxelles (BE), Bimhuis d’Amsterdam (NL), Muziekgebouw d’Eindhoven (NL), Drumworld Festival de Thorn (NL), etc.

Animé par l’envie de transmettre son expérience, le trio donne régulièrement des master-classes, notamment au Boston Conservatory, à la Juilliard School de New York, à la New York University, University of Canterbury de Christchurch, dans les conservatoires français et européens. En 2018, le Trio a également enseigné au Festival International de Marimbas & Percussions de Pleven (BG).

Le trio SR9 bénéficie de l'aide à la structuration du Ministère de la Culture (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes), du soutien de la Région Auvergne-Rhône Alpes, de la Ville de Lyon, de la SPEDIDAM, de l’ADAMI, du Bureau Export, Fondation Banque Populaire et de l’Institut Français. Il est membre de la FEVIS depuis 2020.
Il est également sponsorisé par ADAMS percussion, RESTA-JAY percussions.

L’ensemble est artiste associé au Théâtre Théo Argence de Saint Priest depuis 2018.

Formé aux conservatoires d’Avignon, de Créteil puis au CNSMD de Lyon, dans la classe de Jean Geoffroy, Alexandre obtient son master de percussions mention Très Bien en 2014.
Durant ces années de formation, il est lauréat de plusieurs concours internationaux : 1er prix du Concours de Marimba de Cannes en 2008 ; Prix du public et Prix du Dr. Glatt en finale du Concours International de Genève en 2009 ; 1er prix, Prix du Public et Prix de la presse au concours Tromp Percussion Eindhoven en 2012.
Sa curiosité l’amène à rencontrer d’autres univers artistiques comme le théâtre et la danse. En point d’orgue, sa collaboration avec la Compagnie Arcosm qui le conduit à jouer, entre 2011 et 2014, plus d’une centaine de représentations du spectacle de danse-théâtre-musical Traverse dans des festivals du monde entier (Europe, USA, Japon).
En 2010, il crée avec son ami Matthieu Benigno la compagnie de théâtre musical Kahlua. Ensemble ils écrivent un spectacle jeune public, Black Box, ainsi qu’une pièce intitulée Ceci n’est pas une balle, éditée aux Éditions Alfonce et jouée aujourd’hui dans plus de 20 pays différents.
Depuis 2016, il est membre des Percussions de Strasbourg, avec qui il effectue notamment la reprise des Pléiades de Xenakis, en collaboration avec Alban Richard et le CCN de Caen.
Alexandre Esperet se produit régulièrement en solo dans le monde entier (USA, Canada, Brésil, Japon, Chine, Corée du Sud, Russie, Royaume-Uni, Pays-Bas, Belgique, Suisse, Italie, Slovaquie, Lituanie, Géorgie) lors de récitals ou de collaborations avec des ensembles tels que l’Ensemble Intercontemporain, SO Percussion, Shlagwerk Den Haag, l’Ensemble Contrechamps, Asko Schoenberg Ensemble, le Britten Sinfonia.
Musicien passionné, il partage son expérience lors de masterclasses et de clinic-concerts, notamment au Boston Conservatory, à l’Université Mc Gill de Montréal, à l’EMESP de Sao Paulo ou encore à l’Université de Kawasaki. Il est professeur invité au Conservatoire Royal de La Haye aux Pays Bas en 2015.
En 2018-2019 il est professeur assistant dans la classe de master du CNSMD de Lyon.
Nicolas COUSIN a débuté le piano ainsi que la percussion au conservatoire d’Angersavec Fabrice Marandola, puis Thierry Le Cacheux et Jean Fessard.Il poursuit sesétudes avec François Desforges et Emmanuel Curt avant d’intégrer le CNSM de Lyondans la classe de Jean Geofroy et Henri-Charles Caget où il a obtenu son master en2013.Il a remporté avec le trio SR9, dont il est co-fondateur, le 1er prix, le prix de la pièceimposée et le prix du public au Concours International de Percussion du Luxembourg en2012. L’activité de l’ensemble l’a amené à jouer autant de concerts et spectacles enFrance qu’à l’étranger. Il se produit donc régulièrement dans le monde entier notammentaux USA, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Japon, en Chine, en Allemagne, en Angleterre, en Belgique, au Luxembourg, en Bulgarie, en Lettonie, en Pologne et aux Pays-Bas.Passionné d’orchestre, il obtient la bourse « Aïda » à l’Orchestre du Capitole deToulouse et se produit régulièrement à l’Orchestre National de France, l’OrchestreNational de Lyon, à l’Opéra de Lyon, à l’Orchestre National des pays de la Loire, àl’European Camerata, à l’Opéra de Saint Etienne et à l’Opéra de Limoges.Il a participé à la tournée au Japon e l’Orchestre National de Lyon en juin 2016.Depuis 2011, il est interprète dans la compagnie Kahlua avec Matthieu Benigno etAlexandre Esperet dans le spectacle pluridisciplinaire “Black Box”.Parallèlement à ces axes artistiques, sa curiosité pour la création et la musique dechambre l'amène à travailler avec la pianiste Hélène Desmoulin.Il collabore aussi avec d'autres instrumentistes lors du Festival de Colmar dirigé parMarc Coppey ou encore avec la violoniste Elissa Cassini pour la création d’une oeuvredu compositeur brésilien Armando Lobo.Il s'est produit avec la compagnie de danse O Vertigo (Drumming de Steve Reich) ainsique dans le flm Noces de Philippe Béziat en 2012.En complément de son travail d'interprète, il s'intéresse à la pédagogie, et donne desmaster-classes dans les conservatoires français mais aussi à l'étranger comme auBoston Conservatory, à la Juillard School de New York, à la New York University ouencore à l'académie du Festival International de Marimbas & Percussions de Pleven en Bulgarie.Son souhait de transmission se traduit aussi par de nombreux ateliers artistiques avecdes publics très variés, afn de faire découvrir l'univers musical des percussions demanière ludique. A ce titre, il a notamment créé en 2018 un spectacle pour les élèves du Lycée Français deNew-York.
Né en 1987, Paul Changarnier est originaire de Normandie. Élève des conservatoires de Saint Valéry en Caux puis Rouen, c’est au CNSMD de Lyon, entre 2009 et 2014, qu’il poursuit sa formation à la percussion. Il est lauréat du Concours International de Percussion de Cannes en 2010 et de la fondation Yamaha Music Europe en 2013.
Membre fondateur de l’Ensemble TaCTuS avec qui il crée VISAGES, Dédale(s), Les Varations Golderg (label Skarbo), Timber. il est également musicien du Trio SR9 depuis 2010, aux côtés de Nicolas Cousin et Alexandre Esperet. En 2012, le Trio SR9 est lauréat du Concours International de Percussion du Luxembourg, et obtient le Premier Prix, le Prix du Public et le Prix d’interprétation. Le Trio SR9 crée ensuite les spectacles Machine(s), Corporels et Jukebox (2019), et enregistre deux albums sur le label Naïve : Bach au marimba et Alors, on danse ?
En 2010, Paul Changarnier découvre la danse contemporaine, un langage nouveau, inspirant. S’ensuivent des collaborations avec les chorégraphes Sandrine Maisonneuve (2011), Yuval Pick (No play hero, 2012) et Maud Le Pladec (Democracy, 2013). Il co-fonde le Collectif A/R en 2012, avec les danseurs Thomas Demay et Julia Moncla avec qui il crée les spectacles États des Lieux (2012) et L’homme de la rue (2018) et Placement Libre (2020)

En 2017, il dirige avec le collectif A/R sa première recherche chorégraphique, h o m e et poursuit en 2020 avec la création everything is temporary.

Paul Changarnier est membre fondateur de Dog Food, un laboratoire d’expérimentations sonores, en duo avec le vibraphoniste David Fourdrinoy ou en solo pour ses propres réalisations. En 2019, il assure la direction musicale et la composition musicale de Encore la vie (2019), pièce pour 4 jongleurs et 4 musiciens avec le Collectif Petit Travers et l’Ensemble Tactus. En 2020, il co-écrit le prochain spectacle de l’Ensemble Tactus, RESET avec Quentin Dubois.